Le Blog

Le salon des maires : un événement offline préempté par le RN et Renaissance

Le Salon des Maires se dresse comme un phare d’importance pour les collectivités locales et la démocratie territoriale. Chaque année, ce rassemblement convoque élus, experts, et acteurs du secteur public pour débattre, échanger et construire l’avenir des communes françaises. Cependant, malgré son importance cruciale, le Salon des Maires semble traverser le monde numérique comme une ombre fugace, laissant derrière lui une couverture médiatique sur les réseaux sociaux étonnamment discrète.

Résumé

Le salon des maires est un événement essentiellement présentiel avec une très faible couverture sur les réseaux sociaux et des efforts faiblement déployés.

On identifie des efforts stratégiques de la part du Rassemblement National (RN) et Renaissance (RE) pour étendre leur influence au niveau local. Cependant ces derniers subissent des attaques envers Macron pour son manque d’intérêt des territoires.

Les acteurs ont 5 types de communication : l’annonce de présence pour susciter des rencontres, le témoignage relayé par le compte officiel de l’événément, l’opportunisme pour placer des choses habituelles, l’annonce en marge de l’événément et l’attaque politique.

I. Qui sont ceux qui couvrent le salon des maires depuis X ?

Les parties prenantes sont en effet peu nombreuses à prendre la parole et ce sont essentiellement des députés ou anciens députés ainsi que des lobbies qui répercutent cet événément sur les réseaux sociaux. Notons également la forte présence et représentation de LREM et RN qui cherchent à se tailler une présence locale plus exacerbée.

Ce constat de personnes présentes essentiellement au sein d’un prisme national est assez flagrant tant peu de personnes locales répercutent l’événement sur X :

Sur LinkedIn également, les publications sur le Salon des maires n’ont selon Visibrain pas rassemblée foule, à la fois d’un point de vue lobbies, mais aussi pour les top entreprises :

II. Comment les acteurs communiquent ?

Globalement, les acteurs communiquent sur les réseaux sociaux à propos du salon des maires selon X formats :

  1. La métalinguistique très affirmée sous forme de “nous serons présents au salon des maires” à tel stand que tous utilisent sans développement de message fort (pourquoi y aller ?) , sans tagging de cibles et plein de choses basiques du community management

2. Profiter du compte du salon des maires pour décliner un témoignage et profiter de l’audience du compte. Ce compte occupe une audience centrale dans l’écosystème des conversations.

3. Le recyclage happening du salon des maires. Telle une journée mondiale, utiliser le salon des maires pour rappeler avec fracas et intérêt que le ciel est bleu, l’eau coule et que l’herbe est plus verte chez nous.

4. Se servir du salon des maires pour avoir avantage d’audience pour une annonce politique.

5. Attaquer Emmanuel Macron en pushant les arguments d’un non-intérêt de sa part pour les territoires

III. Quel impact ?

La cartographie des discussions (chaque point étant un compte sur les réseaux sociaux, et chaque lien entre ceux-ci étant une mention / Un retweet entre les acteurs) montre ce prisme avec le compte du Salon des maires au centre, répercutant les différentes prises de parole. Le RN a organisé sa présence au salon des maires, également numérique tandis que des attaques contre Macron obtiennent également une belle communauté en termes d’importance;

Si l’on analyse désormais les relations de suivi entre les acteurs, la situation est encore plus limpide d’un point de vue cartographique avec :

  • Une communauté bleue constituée du RN
  • Une communauté jaune autour de l’économie et la politique
  • Une communauté verte autour de Renaissance
  • Une communauté rose LFI